Patro de Dhuy: «Oui, on chantait déjà “Stewball” à l’époque»

Président de patro: le job a évolué, en 60 ans, mais la base reste la même. Francine et Mathias échangent sur leurs réalités, entre 1958 et 2021.

Samuel Husquin
Patro de Dhuy: «Oui, on chantait déjà “Stewball” à l’époque»
Francine Leroy et Mathias Falque ont le foulard et le sourire en commun. Et leur titre «à vie» de président de patro. ©ÉdA – 501716389468

Dans le jukebox des mouvements de jeunesse, il y a des tubes inoxydables. «Oui, je pense bien que moi aussi j'ai chanté "Stewball"», sourit Francine Leroy. Foulard vert et jaune autour du cou, celle qui fut la présidente du patro de Dhuy dès 1958 vient à la rencontre de Mathias Falque, son homologue actuel. «Ils sont super, vos nouveaux locaux», s'enthousiasme l'aînée, quasiment prête à reprendre du service. Une petite heure avant le rassemblement, le dialogue s'enclenche. «Nos réunions à Dhuy, c'était le dimanche après-midi. Mais à deux heures et demie, c'était déjà les vêpres», entame Francine Leroy. «Aujourd'hui, le patro est totalement laïcisé. On ne fait plus référence à la religion», intervient Mathias.