Sanction après un déboisement de deux hectares : le propriétaire n’y coupera pas

Un Éghezéen a été condamné à replanter des arbres sur les parcelles qu’il avait déboisées pour les cultiver.

Samuel Husquin
Sanction après un déboisement de deux hectares : le propriétaire n’y coupera pas
Certains arbres ont déjà été plantés, dans cette zone proche du ruisseau du Frocourt. Mais d’autres efforts de reboisement devront être effectués à l’automne. ©ÉdA – 501526776877

La terre agricole hesbignonne a une importante valeur agronomique mais aussi financière. Le prix de l’hectare ne cesse d’ailleurs de grimper. Pour les cultivateurs, il est donc important d’exploiter la moindre parcelle.