12 éoliennes à Boneffe : les Communes divergent

Air Energy veut implanter un parc de douze éoliennes dans la plaine de Boneffe. Eghezée laisse la Région prendre ses responsabilités.

Samuel Husquin
12 éoliennes à Boneffe : les Communes divergent
13242278 ©© EdA

Seul mouvement dans ce grand panorama intemporel : un cycliste, vareuse fluo, qui roule plein pot sur cet interminable chemin de remembrement.

Mais la plaine de Boneffe pourrait singulièrement s'animer si le projet de la société Air Energy est finalement accepté.

Le promoteur voudrait en effet implanter douze éoliennes à travers cette immense zone agricole, au croisement des communes d'Eghezée, Ramillies et Orp-Jauche.

L'enquête publique a déjà été menée à travers les trois entités concernées. De nombreux opposants, notamment relayés par l'association Plane de vie, ont eu l'occasion de dire tout le mal qu'ils pensaient de ce projet.

Avant de partir sur la table des fonctionnaires délégué et technique de la Région wallonne, les communes ont également dû prendre position.

Récemment, Eghezée a décidé... de ne pas décider. Dans les grandes lignes, la commune hesbignonne estime que le projet dépasse largement les frontières locales. Même provinciales.

C'est aux autorités régionales d'avoir une vue d'ensemble, estime l'exécutif éghezéen. Une manière de se débarrasser de la patate chaude?

À Ramillies, commune brabançonne également en premières loges de ce projet, c'est un avis défavorable qui a été rendu. Les envies éoliennes pullulent dans les plaines hesbignonnes, ce qui a le don de raidir les positions des populations locales. Et donc de leurs élus...

À Orp-Jauche par contre, c'est un oui. Pour autant que soit créé un nouvel accès en béton pour éviter au charroi généré par la construction de passer par le centre de Folx-les-Caves.

Il se dit par ailleurs que plusieurs commissions (aménagement du territoire, agriculture, nature, patrimoine...) ont déjà sorti des conclusions pas trop favorables au projet Air Energy.

In fine, au bout des recours qui ne manqueront pas d'être introduits, la décision ultime pourrait revenir au ministre Philippe Henry.

Mais quelles seront les lignes directrices de l'Écolo? Certains craignent qu'il soit plutôt partisan du développement de parcs éoliens de grande taille, dans des zones dégagées. Comme la plaine de Boneffe.

L'avenir dira si le ministre navigue ou non dans ces courants-là.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...