Thomas est Monsieur camp à Rochefort, un job d’étudiant original

Jusqu’au 16/07, Thomas est le référent communal pour les mouvements de jeunesse en camp dans la localité. Un job étudiant atypique.

Ronald PIRLOT
Thomas est Monsieur camp à Rochefort, un job d’étudiant original
Thomas est pour quelques jours encore le référent camp pour la Commune de Rochefort. Poste qu’un autre étudiant assumera dès le 19 juillet. ©ÉdA – 501503338327

«Bonjour, pourrais-je parler au responsable de votre unité?» D'un caractère avenant, Thomas Jeanmart se présente à la responsable de l'unité scoute St-Barthélémy de Liège qui vient de s'installer dans les locaux d'Accueil-Famenne. «Je suis votre référent pour la Commune de Rochefort. Le Monsieur camp local».

À chaque nouvelle installation, le rituel est identique. Les civilités passées, le jeune homme remet aux responsables les documents pratiques utiles à la bonne marche du camp annuel. À commencer par un carnet de bord reprenant les numéros des secours (pompiers, police, médecins…) et des commerces alimentaires, agrémenté cette année d’un feuillet explicatif sur la chenille processionnaire.

Ils reçoivent également un code des bonnes pratiques environnementales et une charte pour la qualité de vie festive rochefortoise. Thomas y ajoute un rouleau de sacs PMC ainsi que le calendrier des collectes d’immondices.

«Il me faut encore vérifier les renseignements quant au nombre d'enfants, d'accompagnants, leurs tranches d'âge et les coordonnées des responsables. Dès mon retour, je transmets ces informations aux services de secours. Lesquelles peuvent s'avérer précieux lors d'une intervention.», précise-t-il.

«C'est la première fois que nous sommes confrontés à une personne qui occupe ce type de fonction.», confie Yono, l'un des responsables de l'unité scoute de Zellik qui a planté ses tentes dans un pré de Éprave. «D'habitude, nous devons chercher nous-mêmes les informations utiles. Ici, il nous les apporte. C'est vraiment une bonne surprise».

Scout tous les jours!

Rien ne prédestinait au départ Thomas à postuler pour ce job d'étudiant pour le moins original proposé depuis plusieurs années déjà par la Commune, avec le soutien financier de la Région wallonne. «C'est un peu un hasard. Ma mère a vu l'annonce. J'ai postulé, tout simplement

Baigné durant dix ans dans l'univers des mouvements de jeunesse, ce jeune homme de Wavreille baigne en pays de connaissance. En poste depuis le 28 juin, Thomas avoue que la fonction requiert comme qualité principale le goût des autres. «Parfois, les échanges sont plus brefs avec certains qu'avec d'autres. Mais les contacts sont toujours cordiaux.», confesse-t-il.

Sillonner les routes de l’entité pour accueillir les nouveaux arrivants, jouer les intermédiaires pour rappeler avec diplomatie les règles de courtoisie renforcées cette année (voir ci-après) et répondre aux sollicitations des scouts comme renseigner un lieu pour suivre les exploits des Diables rouges. Tel est le quotidien de Thomas, avant son remplacement le 16 juillet. Avec, en guise de bouquet final, pas moins de 12 nouveaux camps annoncés pour jeudi! Assurément cette semaine, c’est scout tous les jours.