Dès samedi, le retour de la grande descente de la Lesse

Fin de la saga autour de la taxe sur les kayaks à Houyet. Les parties se sont finalement mises d’accord. Chacun y a trouvé son compte. Les kayaks qui avaient déserté Houyet seront à flots dès samedi.

Aurélie Moreau
Dès samedi, le retour de la grande descente de la Lesse
Les kayaks qui étaient, depuis quelque temps, tous stockés à Gendron reviennent peu à peu à Houyet. ©ÉdA – 501359917461

Fin avril dernier, la société Dinant Évasion, qui exploite les kayaks sur la Lesse, avalait de travers la nouvelle taxation votée par la majorité houyetoise. D’après son patron Olivier Pitance, avec les nouveaux montants réclamés, l’activité ne serait plus rentable. Une décision est prise: la grande descente de la Lesse au départ de Houyet (21 km) – une institution dans le village depuis plus d’un demi-siècle – c’en est fini.

Du côté de la bourgmestre, le ton est donné: on peut se passer de 100 000€ de taxes si la société d’Olivier Pitance décide de quitter la commune. Du côté de l’opposition, ça ne passe pas et on ne comprend pas.

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Les différentes parties ont fini par se mettre autour de la table, à plusieurs reprises, pour discuter et tenter de tomber d'accord sur une formule. «Je me suis retrouvé face à des gens qui m'ont finalement laissé parler et qui ont compris qu'il fallait être raisonnable», explique l'exploitant, qui veut mettre fin à la polémique. «Chacun a défendu son beefsteak et a avancé ses arguments. Nous avons défendu les nôtres, avec force. Cela n'a pas été simple, mais nous avons finalement été entendus. Nous sommes parvenus à un accord équilibré. Nous avons réussi à trouver une solution entre personnes de bonne volonté. Il n'y a pas de gagnant ou de perdant dans cette affaire

Les kayaks seront de retour sur la Lesse dès ce week-end. Le parking commence d'ailleurs à accueillir à nouveau les embarcations qui avaient déserté les lieux depuis un certain temps (la grande descente de la Lesse n'avait pas non plus été proposée l'an passé). «On est en train de remettre les installations en état. Les départs depuis Houyet seront relancés dès samedi. On attend le beau temps prévu fin de cette semaine…»

Car, jusqu'ici, la météo est capricieuse. Mais ces pluies incessantes ont du bon pour l'exploitant de la Lesse qui voit s'éloigner les difficultés liées au débit de la rivière. «Je suis quelqu'un de fondamentalement optimiste. Je me dis que dès que le beau temps sera là, on aura des réserves d'eau. Par rapport aux autres années, on a deux mois de retard quant à une éventuelle sécheresse. Tout n'est donc pas mauvais

Des arbres et des WC

Dans l'accord signé avec les élus de Houyet figurent plusieurs éléments. Notamment celui d'agrémenter le terrain de mise à l'eau (le parking) qui accueille les visiteurs. «On nous reproche un manque de couleurs, de végétation. Nous avons pris l'engagement d'y planter entre 50 et 100 arbres et 300 haies. Le mur que certains ne trouvent pas beau sera recouvert par une palissade en bois.» L'ensemble sera plus esthétique.

Des toilettes vont également être installées aux Aiguilles de Chaleux. «Elles ne serviront pas que pour les kayaks, mais aussi pour les promeneurs, vététistes, etc.» L'accord pris avec la Commune n'est valable que pour l'année 2021. Une nouvelle discussion est prévue en fin d'année, pour faire le point, en fonction des «résultats» de chacun.

Quant à la question du nombre de kayaks mis à l'eau chaque jour, pour l'exploitant, c'est un faux problème. «Nous avons peut-être dix journées par an où il y a affluence. Les gens se focalisent sur ces jours-là. Ceux qui sont contre les kayaks essayent de s'en servir pour faire une croisade incommensurable. Ce lundi, j'ai eu 64 visiteurs. Curieusement, personne n'a rien dit.»