Harcèlements des secours et rébellion: 5 ans

Trop, c’est trop! Le tribunal correctionnel a décidé qu’il était temps de sévir à l’encontre du prévenu en le condamnant à une peine sévère, en l’espèce cinq ans de prison ferme!

R.P.

Il faut dire que tant ses agissements que ses multiples condamnations dénotent d’un comportement inacceptable. Les chiffres des faits reprochés donnent le tournis: 111 appels au service 100 dans la nuit du 25 au 26 juillet 2019, 144 à la police dans la seule journée du 17 janvier 2020, 159 appels au 112 lors d’un week-end de septembre 2020. Et la liste se poursuit avec la monopolisation de la ligne des urgences de la clinique Saint-Joseph d’Arlon. Non content de harceler les urgences policières et médicales en les inondant de communications, il s’était rendu coupable de rébellion armée le 26 juillet 2019 à Doische. Une intervention au cours de laquelle il avait blessé un policier, pourtant porteur d’un gilet par balle, avec un couteau de cuisine! Et pour parachever ce portrait peu enviable, il injurie le président Hauquier lors de sa comparution. Au point de devoir être évacué de la salle. Seule (et maigre) consolation, il est acquitté de la prévention d’entrave méchante à la circulation routière.