Devant le tribunal de Dinant, ce Florennois ne perd pas le Nord: «M’obliger à arrêter le cannabis? Pas top!»

Cet apprenti dealer de cannabis avait été dénoncé à la police par sa mère qui refusait d’être associée à son trafic.

Devant le tribunal de Dinant, ce Florennois ne perd pas le Nord: «M’obliger à arrêter le cannabis? Pas top!»
©BELGA
Ronald PIRLOT

C’est un prévenu d’une désopilante sincérité qui a comparu devant le tribunal correctionnel. Son tort? S’être adonné à la vente de cannabis entre le 5 mai (jour de ses 18 ans) et le 3 août 2020. Commerce auquel il a voulu associer sa mère, lui intimant l’ordre de servir une cliente de passage s’il n’était pas là! La parente n’a non seulement pas voulu obtempérer, mais c’est elle qui a dénoncé le trafic à la police. Un geste salvateur relevé comme tel par la substitute Hélène Mascart.