Barragiste, un métier qui disparaît

«C’est elle le vrai chef». Farid Amoudi regarde la Meuse à Vireux, sur le barrage de Mouyon, il tente de la dompter depuis 5 ans.

Nathalie DIOT
Barragiste, un métier qui disparaît
L’eau coulera toujours en 2017 mais les barragistes de Mouyon, tel Renaud Lemaire, ne seront plus là. Le métier disparaît lentement. ©ÉdA – 301125068159

Son rôle: permettre aux bateaux de naviguer en garantissant une hauteur minimale de fond de 2,20 m. Pour cela, il ajuste les 1400 aiguilles du barrage selon les besoins.