Maxime Richard se prépare… au ski

Le Dinantais poursuit sa préparation 2013, à quelques semaines de la reprise des compétitions. Il va peaufiner sa condition au ski de fond.

M. S.
Maxime Richard se prépare… au ski
maxime richard au ski.JPG ©ÉdA

Samedi, le Dinantais Maxime Richard va prendre la direction des Alpes pour une semaine de stage. Mais pas en kayak, puisqu'il travaillera sa condition physique sur les pistes de la station de ski de fond des Jo d'Albertville, aux Saisies. «Ce n'est pas la première fois que je pars au ski en hiver pour travailler, l'an dernier c 'était dans le Jura, précise Maxime Richard. Ce ne sont pas des vacances. Bien sûr cela change de l'entraînement en bateau sur l'eau, mais j'y vais pour soigner mon endurance. Et aussi pour les bienfaits de l'altitude, même si une semaine c'est un peu court. Cela me fera un mini-break pour rester motivé avant la reprise de la compétition en février, à Trois Ponts, si le niveau d'eau le permet.» Le champion du monde de rivière et sélectionné olympique en ligne continuera son programme de musculation sur place «parce qu'arrêter une semaine laisserait trop de traces et du retard difficile à rattraper», en parallèle avec un sport réputé pour permettre de travailler le «cardio». «Je ne suis pas le seul kayakeur à partir en stage au ski à cette période, beaucoup le font. Les Français sont dans le Jura durant deux semaines, les Italiens et les Danois le font chaque année, comme tous les Nordiques dont cela fait partie de la culture. En fait, ramer ou faire du ski de fond – pas du ski alpin – c'est similaire parce qu'on travaille en cadence. Bon, maintenant, je suis un sprinter, pas un as de l'endurance, mais on fait un travail spécifique et précis avec mon père, mon entraîneur qui ne me laisse pas travailler au hasard. De retour du ski, on devra d'ailleurs passer à des semaines de 7 jours d'entraînement, 30 heures hebdomadaires. Car la saison se précise».