Qui lèvera les bras au pied de la collégiale?

Moins d’inscrits et beaucoup de modifications: la corrida de Ciney aura bel et bien lieu ce mercredi, mais avec des mesures strictes.

Qui lèvera les bras au pied de la collégiale?
La succession de «Mika» Brandenbourg, à peine de retour aux entraînements, est ouverte. ©ÉdA – Amandine GILSON
Amandine GILSON

Ce mercredi a lieu la 32e édition de la corrida de Ciney. Enfin de retour après une édition annulée en 2020, l’épreuve chère au club d’athlétisme cinacien de l’ARCH s’annonce particulière. Contrairement à d’autres événements qui programmés en cette période de fêtes, elle est maintenue mais avec des mesures strictes.

La première concerne le lieu. Alors que les inscriptions, le retrait des dossards et l’after-party se déroulent habituellement dans le hall omnisports de l’Institut Saint-Joseph, cette année, tout se fera sur la Place Monseu, sous un chapiteau. Des tonnelles sont à la disposition des athlètes pour se changer mais sans sanitaire. L’autre changement induit par les restrictions covid, c’est l’absence de cérémonie protocolaire en grande pompe. Les podiums (au scratch et par catégories) sont toujours au programme et les trois premiers hommes et les trois premières dames de chaque course seront mis à l’honneur mais les récompenses seront envoyées par la poste.

Sans bar

Les organisateurs soulignent également l’absence de bar. La solution? Faire vivre les cafés et restaurants de la place Monseu, qui souffrent largement depuis quelques mois. Bref, cette édition 2021 de la corrida de Ciney ne sera pas comme les autres. Et cela se ressent au niveau des inscriptions. En 2019, pas moins de 1174 athlètes participaient à l’une des épreuves. Cette année, à l’heure d’écrire ces lignes, ils sont un peu plus de 700 pré-inscrits. L’inscription sur place est toutefois encore possible.

Qui succédera à Brandenbourg?

Qu’a cela ne tienne, si les athlètes ne sont pas présents en nombre, ils le seront en qualité, et le palmarès de la corrida devrait se découvrir un nouveau lauréat. Qui succédera à Michaël Brandenbourg, tout juste de retour aux entraînements? Serait-ce son poulain Florian Howet, qui rêve de suivre les traces de son coéquipier? Ou bien le rival de Florian en cross-country, Bastien Marinx? Jordane Rodrique et Jérôme Lechien, habitués des épreuves plus courtes, sont capables de jouer les trouble-fête. Chez les dames, Amélie Bihain, gagnante en 2019, n’est pas encore inscrite mais la course s’annonce disputée entre Roxane Cleppe (victorieuse en U23 à la Cross Cup de Roulers), Caroline Vandriessche (gagnante de la Descente de la Lesse 2021) ou encore l’athlète de l’ACLO (La Louvière) Elodie Van Den Abeele.

Sur la petite distance, la victoire semble toute désignée pour Alex Cellier, très en forme ces derniers temps. Chez les filles, Aline Gérardy, lauréate 2019, aura droit à une belle concurrence avec sa coéquipière Marie Ligot et Marie Heinrichs, laquelle s’impose souvent ces derniers mois sur petites distances. Les paris sont ouverts.