Ciney : Fête et reconnaissance pour l’abbé Streber

L’abbé Fernand Streber, prêtre et aumônier des prisons francophones part à la retraite, à Hotton. Le secteur de Haversin l’a fêté et remercié.

Ciney : Fête et reconnaissance pour l’abbé Streber
L’abbé Streber, très ému lors de sa mise à l’honneur. ©ÉdA
Michel Motte

L'abbé Fernand Streber est un prêtre du XXIe siècle, quoiqu'il ait été ordonné au XXe. Il a été ordonné par Mgr Mathen, évêque de Namur, à l'époque, en 1980. Ardennais, pure souche, il est né à Wideumont Sainte-Marie-Chevigny, en 1955. Il a été curé de Noiseux, après un stage d'un an, à Rendeux, puis à Gérouville et Limes, en Gaume, puis dans le secteur paroissial de Haversin tout en ayant d'autres fonctions, à Entraide Fraternité/Vivre ensemble. Il a aussi travaillé 20 ans dans le milieu carcéral comme corresponsable à mi-temps de l'aumônerie catholique des prisons francophones de Belgique. Ce qui faisait dire qu'il avait passé beaucoup de temps derrière les barreaux. Il y a même célébré une messe télévisée, à Noël 2015, à la prison de Marche. Il aimait les messes en wallon et les messes radiodiffusées. Il a aussi été la vedette d'une émission de France 3 sur la vie d'un curé de campagne. «Il y avait du travail dans les paroisses mais pas assez pour toi, lui dit une des nombreuses personnes venues le remercier. Et pourtant, rien n'était laissé au hasard.» Pareille mission sacerdotale valait bien une fête. Elle s'est tenue dans l'église de Haversin. Et on a vu, plusieurs fois, de l'émotion, dans ce grand homme de taille et de travail. Il aimait le travail en équipe, en particulier. Il l'a prouvé dans le secteur, à Haversin, Buissonville, Laloux, Serinchamps… À 66 ans, Fernand se retire à Hotton et il s'y met à la disposition de ses confrères. Peut-être va-t-il trouver un peu plus de temps pour faire du jogging. Sa passion. De ses anciens paroissiens, il a reçu beaucoup de reconnaissance, ce dimanche-là…