Un regard aiguisé et avisé sur l’école

L’enseignant Guy Belleflamme a connu tous les réseaux. Il a enseigné dans le libre et dirigé des écoles libres. En homme libre.

Michel Motte
Un regard aiguisé et avisé sur l’école
MOT-livre ©ÉdA – 10709180422

Sur la couverture, le nom de l'auteur: Guy Belleflamme. Un nom qui va réveiller pas mal de souvenirs à Biron-en-Condroz, le dernier lieu d'affectation comme directeur de cet enseignant qui se veut libre, qui l'a toujours été et qui l'est toujours, le livre en témoigne. Bas les masques, Guy Belleflamme a dirigé, à Ciney, l'Institut de la Providence. Arrivé à l'âge de 73 ans, il jette un regard un demi-siècle par-delà le Pacte scolaire et le concile Vatican II. Ses anciens collègues et amis, ses anciens élèves, dès les premières pages auront reconnu, si pas la patte de ce licencié agrégé en philosophie et lettres de l'Université de Liège, au moins sa gouaille. Et sa sincérité. Derrière une sévérité qui n'est qu'apparente, Guy Belleflamme cache une figure sympathique. Au long de 260 pages bien tassées, il retrace sa vie d'enseigné et d'enseignant. Un enseignant qui a eu la chance de diriger des écoles secondaires. Et de vivre ses jeunes années sur les bancs d'une école primaire communale, à Blégny-Trembleur, puis d'un collège catholique à Visé.