Pas de vent pour l’inauguration

Terminées en mars, réceptionnées en juillet et inaugurées en septembre, les six éoliennes de Sovet-Achêne attendent le vent.

Michel Motte
Pas de vent pour l’inauguration
MOT-eoliennes Sovet-Achêne ©EdA

Depuis leur mise en route, les six éoliennes du parc de Sovet-Achêne sont assez souvent à l’arrêt. Terminées en mars dernier, elles ont été réceptionnées, en juillet. Un laps de temps, dit-on du côté de chez Kyotech, le partenaire de SPE-Luminus (les deux propriétaires des éoliennes) où le vent n’a pas été abondant. À moins de dix kilomètres-heure, les pales restent immobiles. La situation des machines joue aussi un rôle, on a pu le vérifier, à l’occasion de l’inauguration officielle du parc. On voyait les pales des éoliennes du parc voisin de Dinant-Yvoir tourner alors que celles de Sovet restaient quasiment immobiles. Il faut espérer que le vent (pas trop fort quand même) va bientôt venir pour faire en sorte que l’estimation de production prévue d’environ 38 millions de kWH par an soit atteinte, l’an prochain. Le parc de Sovet-Achêne, rappelons-le, est le premier établi sur Ciney, avant un second que la société Air Energy vient de mettre en chantier sur Pessoux, bien qu’il y ait toujours un recours introduit contre son implantation. Ce parc de Sovet-Achêne a aussi dû souffrir trois recours pour finalement être accepté plus important et plus puissant.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.