Le wa-jutsu: plus qu’un sport

Le nom intrigue les non-initiés. Ceux qui connaissent savent que, derrière le mot, se cache une discipline qui ne manque pas de noblesse.

Pierre Higuet

La méthode wa-jutsu est un art de l’accord et de la paix. Cette discipline est dérivée du jiu-jitsu. Elle combine des techniques de défense utilisées jadis par les militaires et les samouraïs. Développé par Maître JJ Quéro, cet art martial sans compétition vise grâce à la persévérance et la volonté à «entraîner le corps et cultiver l’esprit ». Il s’agit d’un art de vivre et de santé à pratiquer à la fois sur le tatami et dans le quotidien. Parmi les éléments qui différencient le wa-jutsu de beaucoup d’autres sports: le rapport à l’autre. Les séances ont lieu avec des partenaires et non des adversaires. Ici, le seul adversaire à vaincre c’est soi-même. La cité mariale héberge, depuis 28 ans, un club qui pratique le wa-jutsu. Encadré par Maître Nollevaux, il compte une centaine de pratiquants de 6 à 80 ans. Les plus jeunes peuvent suivre une progression technique non dangereuse spécialement mise au point où l’accent est mis sur la coordination, l’équilibre et le jeu tout en cultivant la discipline traditionnelle basée sur le respect, la politesse, le courage et la persévérance. Les plus âgés perfectionnent des techniques self-défense et sol, avec, en plus les techniques codifiées du «kata » le tout dans un état d’esprit «juste ». Pour les plus gradés le maniement du tanto, bâton et katana est au programme. Pour tous, il y a un développement de techniques de respiration et relaxation. Les cours ont lieu au centre sportif de Beauraing le mardi de 17 h 50 – 18 h 50 (6-9 ans) et de 19 h à 20 h (10-15 ans). Les adultes et vétérans sont attendus sur les tatamis le mercredi 19 h à 20 h 30 et le dimanche de 9 h à 11 h. Un cours est dispensé à Gedinne le jeudi soir.

Infos: 0479 26 55 16