Salet: sans permis d’urbanisme ni d’environnement, la carrière était devenue « un énorme trou rempli d’on ne sait quoi »

40 000 € d’amende sont requis contre l’exploitant de cette décharge à ciel ouvert.

jve
Salet: sans permis d’urbanisme ni d’environnement, la carrière était devenue « un énorme trou rempli d’on ne sait quoi »
©jean-luc stadler – stock.adobe.c

Transport et gestion non conformes de déchets, absence de permis d’urbanisme et d’environnement. C’est ce qui était reproché à un prévenu, absent à l’audience de lundi, et à sa société. Ceux-ci exploitaient illégalement une carrière à Salet et proposaient à tout un chacun de venir y verser ses déchets: remblais, déchets de démolition, de maçonnerie, plastiques… Évoquant "un énorme trou rempli d’on ne sait quoi", le substitut Herbay explique que les lieux s’apparentaient à un dépôt de matériaux inertes de classe 3, mais sans en avoir les autorisations. Si un permis d’environnement avait été attribué, il n’a pas été renouvelé comme il aurait dû l’être en 2018. "Le prévenu faisait une large publicité pour cette décharge ouverte à tous et transportait par ailleurs des déchets sans être enregistré pour cette activité."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...