La disparition de Paulette résolue par Google Street View: « Moi j’avais fait mon deuil, je la croyais dans la Meuse », explique son mari (vidéos)

Stupeur et état de choc dans la rue Reppe, en surplomb du parc économique d’Andenne, où Paulette Landrieux, disparue le 2 novembre 2020, a été retrouvée ensevelie par la nature.

Pierre Wiame

Devant sa maison de pierres peinturlurée en rouge, le mari de Paulette, Marcel Taret, est secoué. Sa femme, née Landrieux, âgée de 83 ans, qui s’était éclipsée sans faire de bruit du domicile le 2 novembre 2020, vers 13 h, et dont il était sans nouvelles depuis, a été retrouvée vendredi. Morte, comme la famille le redoutait, mais surtout, contre toute attente, à quelques dizaines de mètres de la maison où cette famille de 4 enfants, originaire du Nord de la France, a vécu depuis 1963. La proximité du lieu de sa mort, au vu des efforts déployés à la ronde pour la retrouver, suscite de la stupeur. Et une impression

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...