Andenne fait la chasse aux logements inoccupés

La Ville se donne les moyens de recenser les habitations vides et de contraindre leurs propriétaires à les remettre sur le marché du logement.

A.D.

La Ville d'Andenne va se lancer activement dans la lutte contre les logements inoccupés, a annoncé lundi soir au conseil communal le bourgmestre Claude Eerdekens (PSD@). "Nous avons décidé de faire un relevé très complet des immeubles abandonnés, détaille-t-il. Les agents de quartier ont fait sur le terrain le recensement des immeubles vides. Le service état civil/population a relevé les immeubles qui n'ont pas d'occupants. Nous allons recouper ces deux listes. Il existe aussi des logements fictivement occupés, souvent dans le cadre de fraude. Nous disposons de nouvelles possibilités pour les identifier: on peut désormais vérifier s'il y a production de déchets, consommation d'eau, d'électricité ou de gaz naturel. La volonté est de taxer lourdement tous ces immeubles inoccupés, pour pénaliser les personnes qui les laissent volontairement vides. Nous estimons au bas mot qu'il y a 50 immeubles dans cette situation à Andenne. Je ne serais pas étonné que nous soyons au double au terme de notre travail."