Mardi gras sans carnaval: «Faire la fête, c’est inné à l’homme»

Un mardi gras sans carnaval, c’est exceptionnel. Quel sera l’impact de ces annulations sur le folklore et sur le bien-être des gens?

Emmanuel Huet
Mardi gras sans carnaval: «Faire la fête, c’est inné à l’homme»
Pas de défilé, de cortège et de fête de carnaval. Quel sera l’impact sur les prochaines années? ©EdA Mathieu Golinvaux

Pas de carnaval cette année. En ce mardi gras, Binche et d'autres villes auraient dû être à la fête. La crise sanitaire a eu raison de ces traditions folkloriques ancestrales. Françoise Lempereur, titulaire de cours à l'ULiège en «patrimoine immatériel» remet en perspectives la place de ce folklore dans notre société. «Il est d'abord important d'avoir en tête ce qu'est le patrimoine immatériel. C'est une notion intéressante car elle nous permet de se raccrocher au passé. On est lié à quelque chose qui vient d'autrefois. Le patrimoine immatériel se distingue du folklore. Le folklore, c'est la reproduction de ce qui se faisait autrefois: des vieilles danses, on met des vieux vêtements...»