ADN veut mettre fin au fatalisme

La domination historique du PS a Andenne n’est pas une fatalité, plaide la liste ADN, qui réunit le cdH, Écolo et de «simples citoyens».

Alexandre Debatty
ADN veut mettre fin au fatalisme
Les dix anciennes communes d’Andenne sont représentées sur la liste ADN. ©ÉdA – 40400985533

On le sait depuis le mois de mars: les deux groupes de la minorité au conseil communal d'Andenne (cdh-IC, 4 sièges, et Écolo, 3 sièges) se présenteront sur une seule et même liste au scrutin d'octobre. Son nom: ADN, pour Andennais, dynamiques et novateurs. «Mais ce n'est pas un cartel, c'est plus que cela», prévient Étienne Sermon (cdH), qui emmène l'équipe présentée jeudi soir à la Maison des associations. Si la liste compte grosso modo un tiers de candidats cdH et un tiers de candidats Écolo, elle se fonde aussi sur un tiers de candidats sans étiquette politique. Et c'est cet aspect «citoyen» qui est surtout mis en avant. En témoigne la deuxième place de la liste qui est occupée par une nouvelle venue sans étiquette politique, Martine Dieudonné. Bref, ADN se veut la synthèse entre l'expérience et le renouveau.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...