Goffin dans son jardin à Andenne

Un David Goffin déjà très affûté s’est imposé à l’occasion du Tennis Challenge organisé dans la cité des Oursons.

Pierre BAUGNÉE

Samedi soir, il y avait comme un petit air de Coupe Davis à Andenne, un match Belgique-France pour être plus précis avec les rencontres Darcis -Clément et Goffin – Benneteau. Ce n'était plus vraiment le cas le lendemain, vu que les deux Belges avaient remporté leurs simples respectifs et se rencontraient en finale, (quoiqu'un double a été improvisé avant la finale le temps d'un super tie-break). La petite balle jaune a donc donné le rythme pendant deux jours avec un public conquis par la qualité du jeu, beaucoup plus rapide forcément que celui déployé un an plus tôt par les Borg et consorts. Des noms moins ronflants et des sièges vides, les Andennais auraient-ils boudé cette affiche intéressante mais moins prestigieuse? «Pas du tout, répond Luigi Coduti de la société Covadis. Il ne restait que 50 places samedi et 70 dimanche. Alors pourquoi des sièges vides? C'est un phénomène qu'on rencontre de plus en plus malheureusement: il s'agit de places réservées pour les sponsors mais certaines personnes ne viennent pas. Non franchement, pour moi, le bilan est positif, tout s'est bien passé et l'expérience acquise l'année dernière déjà ici a beaucoup joué». Les joueurs ont semble-t-il beaucoup apprécié l'accueil et la qualité d'infrastructures. Ils étaient également présents tous les quatre, dimanche matin, pour un clinic avec une quarantaine de jeunes joueurs venus des clubs du Fontenalle, Haillot et Ohey. David Goffin l'a donc emporté sur Darcis lors d'une finale qui était loin d'être une exhibition, on peut vous l'assurer. Le jeune Liégeois était par ailleurs aussi le joueur le plus sollicité par les jeunes chasseurs d'orthographe, un signe qui ne trompe. Ses performances, entre autres, à Roland-Garros ont marqué les esprits.