Namur: violée sous la menace d’une machette, la mineure souffre d’une incapacité de plus de 4 mois

10 ans de prison avaient été requis.

JVE
Namur: violée sous la menace d’une machette, la mineure souffre d’une incapacité de plus de 4 mois
©Big City Lights – stock.adobe.co 

Le tribunal correctionnel de Namur a à nouveau abordé un dossier de viol sous la menace d’une arme, jeudi. Le parquet de Namur avait requis le 9 mars une peine de 10 ans de prison à l’encontre d’un prévenu devant répondre d’un viol ayant eu lieu sous la menace d’une machette. Une expertise psychologique de qualification avait été décidée le 23 mars dernier. Il ressort de celle-ci que la victime souffre bien d’une incapacité de plus de 4 mois.

Les faits se sont déroulés le 17 mars 2021 sur une mineure de plus de 16 ans au moment des faits. Lors de l’audience du 9 mars, le prévenu reconnaissait son acte, qui a eu lieu dans un grenier où il avait attiré la jeune fille, mais affirmait lui avoir menti quant à la présence d’un couteau afin de parvenir à ses fins.

Le même homme avait été condamné à une peine de 2 ans de prison en octobre 2015 pour viol sur un enfant de moins de 14 ans. Le prévenu a avoué les faits tardivement, lors d’un examen psychologique réalisé par l’unité de psychopathologie légale. Le couteau a été retrouvé dans la chambre de visite de la baignoire du prévenu par un plombier et a été reconnu par la victime. Interrogé, le prévenu indiquait avoir agi de la sorte après avoir consommé des stupéfiants et de l’alcool.

Le substitut Séminara réclamait une peine de prison de 10 ans à l’encontre du récidiviste.

Le conseil de l’intéressé soulignait pour sa part le dépassement du délai raisonnable dans le dossier et plaidait une peine assortie d’un sursis probatoire.

Jugement le 29 juin.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...