Des vacances eurodysséennes et estudiantines pour des Cinaciens à Bratislava

Huit jours à Ciney pour des étudiants slovaques et autant en Slovaquie pour des Cinaciens. C’est cela l’Eurodyssée.

Michel MOTTE
 Le groupe cinacien devant le Danubiana, un musée d’art moderne.
Le groupe cinacien devant le Danubiana, un musée d’art moderne. ©ÉdA

Dans le cadre de l’Eurodyssée, quinze élèves de l’Institut Saint-Joseph de Ciney, accompagnés de leurs professeurs Philippe Joisson et Renaud Delieux, ont passé une semaine en Slovaquie et plus spécialement à Bratislava, la capitale. Pour la vingt-deuxième fois, cet échange était organisé entre le Gymnazium Metodova et St-Jo. Un programme varié a permis aux élèves belges de découvrir les multiples facettes de cette région. Le séjour a commencé par un week-end en famille pendant lequel les élèves cinaciens ont pu faire de nombreuses visites autour de la ville mais aussi, pour certains, un passage à Brno en Tchéquie. Les professeurs et élèves slovaques leur ont fait visiter la ville de Bratislava avec son centre historique et ses rives du Danube. Une journée à Vienne, à 55 kilomètres de la ville, a été un grand moment de la semaine avec le passage par l’hôtel de ville, la Hofburg, l’opéra, la cathédrale Saint-Étienne, l’église Saint-Pierre, la colonne de la peste… À Modra, les découvertes de l’Ebenica coffe, petite entreprise de torréfaction et de la faïencerie ont ravi les jeunes. Ils ont pu également passer du Moyen Âge avec la visite du château Cerveny Kamen (pierres rouges) situé dans les petites Carpates au XXIe  siècle avec la visite de Danubiana, très intéressant musée d’art moderne. Outre ces activités, des ateliers d’artisanat ont donné l’occasion aux Belges de travailler le fil de fer, la peinture sur verre, le maïs et ainsi se mettre dans la peau d’un artisan slovaque. Du shopping et quelques repas communs ont créé les liens entre les Cinaciens et leurs hôtes. Cet échange suivait directement l’Eurodyssée organisée pendant la première semaine des nouvelles vacances de carnaval. Quinze jours qui auront marqué les élèves. Ces contacts ne sont pas terminés puisque certains ont promis de se revoir pendant l’été en Belgique ou en Slovaquie. Pour les autres, les moyens de communication actuels leur permettront d’être toujours présents dans la vie de chacun. Pour ces jeunes, c’est cela être empreint de l’Union européenne. C’est du concret.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...