À Beauraing, quelque 1200 boites jaunes attendent les ainés

Il y a déjà la boîte noire. Désormais, il y a la boîte jaune. Elle n’a rien à voir avec la première. La place de la jaune est dans le frigo.

P.H.
 Les boîtes jaunes peuvent s’avérer précieuses.
Les boîtes jaunes peuvent s’avérer précieuses. ©ÉdA – 60424105154

Mettre des informations dans le frigo n’est pas un truc pour rendre des infos plus fraîches. C’est une façon d’aider les secours en cas de pépin. Dans la boîte, on trouve des informations concernant la santé des personnes vivant sous le même toit. On peut ainsi en un coup d’œil trouver des renseignements importants concernant les traitements, les allergies, le personnel médical consulté… Ceux-ci peuvent être capitaux quand il faut intervenir d’urgence. En effet, en cas d’urgence chaque minute compte. Le secouriste peut trouver dans la boîte jaune des informations importantes. Médecins et infirmières savent que la précieuse boîte se trouve dans le frigo, et ne perdent donc pas de temps à fouiller la maison si le patient est inconscient ou confus.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...