Piscine de Jambes: le détail des travaux connu

Le conseil communal a validé le cahier des charges relatif aux travaux de rénovation du bassin. Les travaux démarreront au deuxième semestre… pour un an.

La Rédaction de L'Avenir
 La piscine de Jambes vit ces derniers mois d’activité avant une longue période de fermeture pour cause de travaux.
La piscine de Jambes vit ces derniers mois d’activité avant une longue période de fermeture pour cause de travaux. ©ÉdA – 10111323948 

Il n’y a plus de bouée de sauvetage possible pour la piscine de Jambes. Le complexe, érigé en 1975, "dévoile de plus en plus ses failles", reconnaît Tanguy Auspert (Les Engagés), échevin namurois du Patrimoine. Dernier couac en date: la présence de légionelle détectée en 2022 avait contraint la Ville à condamner l’accès au bassin durant de longs mois.

Après une succession d’opérations de mise en conformité (en 2011, 2013, 2014, etc.), il est désormais nécessaire de passer aux grands travaux. La piscine fera l’objet d’une rénovation en profondeur. Le début du chantier aura lieu quelque part entre juin et septembre 2023 selon "les estimations les plus optimistes de l’Inasep", renseigne l’échevin Auspert. Le calendrier subit donc une légère modifier par rapport à ce qui avait été annoncé lors de la réunion publique sur les chantiers jambois, à la fin de l’année dernière. On tablait alors sur un premier coup de pelle au printemps. La durée estimée est par contre inchangée. Il y en aura pour un an, à compter du début des hostilités. Une période pendant la laquelle, la piscine restera fermée. Les nageurs devront s’accommoder et se réorienter vers les infrastructures de Saint-Servais.

Plus cher que prévu

Côté procédure, le timing est jusqu’ici respecté. Le cahier des charges relatif au marché de travaux a été validé par le conseil communal, mardi soir. Celui-ci est réparti en quatre lots pour un montant total avoisinant les 8 millions€. Deux de plus que les premières estimations. "Alors que les premières estimations parlaient d’un chantier à 6 millions€, aujourd’hui, la réalité est tout autre. La hausse des prix des matériaux a nécessité une adaptation du chiffre", indique Tanguy Auspert. Un subside de 800 000 € sera octroyé dans le cadre de la Politique Intégrée de la Ville pour ce qui concerne les interventions liées à l’énergie.

Un copieux programme

L’entreprise qui sera désignée au terme de l’appel d’offres aura un copieux programme à respecter.

Elle devra revoir l’isolation de l’enveloppe extérieure du bâtiment ainsi que poser des nouveaux châssis pour atteindre de meilleures performances énergétiques.

Les bassins seront rénovés et les techniques de filtrage des eaux modernisées. La zone de baignade disposera d’un système de ventilation qui lui est propre.

Les vestiaires seront réaménagés tandis que le nombre de sanitaires sera revu à la hausse. Le tout dans le respect des flux de circulation "pied secs/pieds mouillés".

Le club de judo, qui partage l’immeuble, bénéficiera d’une extension de ses infrastructures d’environ 100 m2.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...