Namur, toujours empreinte de l’œuvre de Félicien Rops 125 ans plus tard

Disparu il y a bientôt 125 ans, l’artiste namurois constitue à lui seul un pan de près d’un demi-siècle dans l’histoire de la peinture occidentale.

Ugo Arquin
 Portrait de Félicien Rops par son ami Armand Rassenfosse, 1897
Portrait de Félicien Rops par son ami Armand Rassenfosse, 1897 ©Musée Rops

Il s’agit d’un des artistes les plus emblématiques de la capitale wallonne. Rien que dans sa ville natale, son nom est associé à celui d’un musée, d’un institut technique et même d’une avenue du faubourg de La Plante. Preuves de l’attachement que voue Namur à Félicien Rops, son enfant terrible, dont l’œuvre a voyagé dans le monde entier.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...