Province de Namur : malgré la crise, les voyages décollent

On a beaucoup parlé des crises énergétique et économique ces derniers temps mais cela n’empêche visiblement pas les gens de voyager. Au contraire ! Le budget dédié aux vacances reste sacré, et les habitudes évoluent.

Julie Douxfils
 Les agences de voyages ne désemplissent pas. Les clients sont avides de vacances et y dédient une part de leur budget. Si c’est ensoleillé, c’est un plus!
Les agences de voyages ne désemplissent pas. Les clients sont avides de vacances et y dédient une part de leur budget. Si c’est ensoleillé, c’est un plus! ©J.Do

En ces temps difficiles et alors que le blue monday nous guette (le jour le plus déprimant de l’année, dit-on, prévu ce 16 janvier), nombreux sont ceux et celles qui rêvent d’un break bien mérité, d’une douce parenthèse dans un quotidien à 100 à l’heure. Beaucoup concrétisent ce rêve à en croire plusieurs voyagistes. "On a eu pas mal de réservations pour des courts séjours à Noël et au Nouvel an, généralement pas trop loin. En ce moment, on a des réservations pour des vacances en avion, plutôt en last minute vers l’Espagne, l’Égypte, la Tunisie, l’Italie, le sud de la France et tout le pourtour méditerranéen ainsi que pour des city-trips en Europe, indique Maxime Helin, agent aux Voyages et Autocars Sambre & Meuse à Namur. Les gens cherchent le soleil."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...