Corrosion: une tuile pour les tuyaux à la centrale nucléaire de Chooz

Comme d’autres centrales nucléaires françaises, Chooz est touchée par un phénomène de " corrosion sous contrainte ". Cela fera bientôt un an qu’elle tente de le résoudre.

E.W.
 Chooz fait partie des centrales touchées par de la «corrosion sous contrainte».
Chooz fait partie des centrales touchées par de la «corrosion sous contrainte». ©Archives ÉdA – 60403856760 

"Depuis près d’un an, nos équipes sont mobilisées sur les activités de contrôle et de réparation des circuits touchés par le phénomène de corrosion sous contrainte. Elles travaillent actuellement au remplacement des tuyauteries. Toutes ces opérations sont menées en parallèle des activités de maintenance réalisées dans le cadre des visites partielles des deux unités de production. Les découpes de tuyauteries sont terminées sur les deux unités. L’heure est désormais au remplacement des portions de tuyauteries. Pour ce faire, de nouveaux tronçons sont soudés aux extrémités des tuyauteries découpées, restées sur l’installation. Après chaque phase de soudage, des contrôles par tirs radiographiques permettent de s’assurer de la conformité des soudures et de valider la repose des tronçons. Au total, 28 tronçons seront reposés et 40 soudures réalisées pour reconstituer les circuits concernés sur nos deux unités de production. Les équipes de la centrale de Chooz et ses partenaires industriels sont pleinement mobilisées pour réaliser les opérations de remplacement de tuyauteries dans les meilleurs délais. Elles pourront ensuite se concentrer sur les activités de redémarrage des réacteurs".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...