Augmentation du nombre de voitures partagées Cambio en province de Namur

Hausse des prix de l’énergie, du carburant, des matières premières… La voiture personnelle, autrefois symbole de liberté, coûte toujours plus. Un contexte qui s’est traduit par une forte croissance du service de carsharing Cambio l’année dernière. Illustration à Gembloux.

Vincent Desguin
 À Gembloux, à peine un an après l’installation d’une quatrième station Cambio à côté du Foyer communal, cette dernière a été étendue d’un à deux emplacements pour répondre à la demande grandissante.
À Gembloux, à peine un an après l’installation d’une quatrième station Cambio à côté du Foyer communal, cette dernière a été étendue d’un à deux emplacements pour répondre à la demande grandissante. ©D.R. 

En septembre 2021, la ville de Gembloux inaugurait à côté du Foyer communal une quatrième station de voitures partagées Cambio avec un unique véhicule. De quoi porter la flotte gembloutoise à 6 véhicules au total. À peine un an plus tard, une seconde voiture a été ajoutée à la station du Foyer et le nombre de Cambio dans la Cité des couteliers est ainsi passé à 9. L’exemple gembloutois illustre l’année faste que vient de connaître le service de voitures partagées lancé il y a une vingtaine d’années. "Même si on constate des différences entre les bassins de vie, la progression est globale partout en Wallonie. L’année 2022 est véritablement exceptionnelle", souligne Nicolas Bodelet, Fleet Manager de Cambio.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...