Namur: "Hier peut-être", l'ouvrage d'un duo père-fils namurois

Michel et François Ducobu, père et fils, publient leur premier ouvrage commun, une réflexion sur le passé en image et poésie.

Ugo Arquin
 Deux protagonistes qui s’engagent à rester ensemble, en harmonie, au bord du désordre invraisemblable des autres.
Deux protagonistes qui s’engagent à rester ensemble, en harmonie, au bord du désordre invraisemblable des autres. ©François Ducobu

Au fond, qu’est-ce que le passé représente pour nous ? S’agit-il d’un phénomène visible ou édulcoré ? Autant de questions auxquelles nous confrontent les poèmes du Namurois Michel Ducobu (NDLR: premier prix international Robert Goffin) à travers une cinquantaine de photographies prises par son fils François. En résulte un ouvrage hybride, intitulé Hier peut-être, qui conjugue texte et image autour de ce fil rouge temporel. Et dans cette frontière entre le passé et le présent, il est surtout question de portraits, implantés dans des paysages quotidiens, qui semblent nostalgiques et tournés vers un ailleurs lointain. "J’ai porté une attention très soutenue aux messages que ces personnes nous laissaient d’une manière inconsciente, raconte Michel Ducobu. En les observant, on peut s’imaginer ce qu’elles ont dans la tête et où elles vont."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...