Cessation(s) d’activité(s) à Dinant: « Je suis amer »

Najib Barouni, après 33 ans, ferme définitivement son enseigne de la rue Grande. Tandis que son association " Dinant Commerce Centre-Ville " n’existe plus que sur papier. Tristesse, mêlée d’amertume.

EMMANUEL WILPUTTE
 «Liquidation totale» en devanture du commerce de Najib Barouni, et de plusieurs autres aux alentours.
«Liquidation totale» en devanture du commerce de Najib Barouni, et de plusieurs autres aux alentours. ©Eda – Jean-Pol Sedran 

C’est une figure bien connue du commerce dinantais, celui du centre-ville. Il faudra bientôt parler au passé: Najib Barouni liquide le stock de son magasin de décoration de la rue Grande, après 33 ans d’activité. Il prend sa retraite non sans amertume, mais il faut surtout parler de tristesse. Celle de voir dans quel état de sinistrose se trouve le cœur commercial de la cité mosane, dès que l’on s’éloigne de la Meuse. Autour et alentours de son enseigne, d’autres viennent de s’éteindre définitivement (comme Di) ou alors, c’est imminent. Une bagagerie, deux magasins de chaussures: on ferme.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...