Le soir du réveillon de l’an neuf avec les pompiers de Sambreville : après minuit, c’est parti, on bosse

Chez les pompiers, le soir du réveillon de l’an neuf amène toujours son lot de misères liées à l’abus d’alcool. Mais cette année, il y a eu une cerise sur le gâteau: une rave party.

Pierre Wiame
 Les pompiers et ambulanciers de garde samedi soir. Un apéro soft, juste avant la tempête des 12 coups fatidiques.
Les pompiers et ambulanciers de garde samedi soir. Un apéro soft, juste avant la tempête des 12 coups fatidiques. ©- 

Dans le réfectoire, ils sont une douzaine d’hommes à prendre un soft autour de plats de chips disposés sur une nappe rouge en papier. Une guirlande lumineuse fait briller un sapin. Il est passé 20 h. Les routes sont désertes et la température, de 14°, se confond avec celle d’un soir de printemps belge ou d’un soir d’hiver espagnol. Ils sont presque au complet, pompiers et ambulanciers volontaires et professionnels dont un officier de garde, le lieutenant Mehdi Akal.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...