Désignation contestée d’une directrice d’école à Sombreffe: Défi renvoyé à ses chères études

Le ministre des pouvoirs locaux balaie le recours du conseiller communal Défi, Marc Laloux, contre la désignation d’une directrice pour l’école de Tongrinne.

Samuel SINTE
 Marc Laloux, élu Défi, conteste la procédure qui a abouti au choix «téléguidé» d’une directrice à l’école de Tongrinne.
Marc Laloux, élu Défi, conteste la procédure qui a abouti au choix «téléguidé» d’une directrice à l’école de Tongrinne. ©ÉdA – 30456047581 

C’est Monsieur de La Palice qui répond à Nostradamus. Voilà comment on pourrait résumer, et donner un peu de résonance historico-culturelle à une petite polémique politique locale. Celle-ci démarre à la fin de l’été dernier suite à la désignation d’une directrice spécifique pour l’implantation scolaire de Tongrinne après la scission en deux pôles des écoles communales de Sombreffe. La procédure est contestée par le conseiller communal de la minorité, Marc Laloux (Défi). Lequel avait introduit un recours auprès du ministre des pouvoirs locaux, Christophe Collignon (PS). Quasiment quatre mois plus tard, il vient de recevoir une réponse. Il y est, on peut l’écrire, envoyé poliment sur les roses. De manière assez laconique dans l’argumentaire. Explications…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...