Namur: jusqu'à 40 mois requis pour un trafic de cocaïne

Deux peines de trois ans et deux autres de 40 mois de prison ont été requises, mercredi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Namur, à l’encontre de quatre individus.

S.M.
 L’affaire a été mise en continuation au 12 janvier.
L’affaire a été mise en continuation au 12 janvier. ©DedMityay – stock.adobe.com 

Ceux-ci sont poursuivis pour un trafic de cocaïne commis à Namur dans le cadre d’une association de malfaiteurs, entre septembre 2021 et mars 2022. L’enquête menée par la zone de police de Namur Capitale a commencé le 25 octobre 2021, à la suite d’informations policières selon lesquelles plusieurs personnes vendaient des stupéfiants depuis un domicile namurois. Des écoutes téléphoniques et des observations ont été mises en place. Elles ont été positives.

Dans la foulée, deux perquisitions ont été menées. Elles ont débouché sur l’interpellation de quatre personnes, le 11 mars 2022. “On a retrouvé de la cocaïne, des gsm et de l’argent en petite coupure”, dit le parquet de Namur.

Tous sont poursuivis pour un trafic de stupéfiants commis en association de malfaiteurs. Un élément contesté par les principaux intéressés. Deux des prévenus vendaient de la cocaïne qu’ils achetaient chez un certain Mounir. Ils ne connaîtraient pas les deux autres prévenus qui, eux, auraient vendu de la cocaïne qu’ils volaient à d’autres dealers.

Le sursis simple a été plaidé pour deux des trois prévenus présents à l’audience ce mercredi matin. Une peine de prison, la plus faible possible, a été demandée pour le troisième qui n’a plus droit au sursis. L’affaire a été mise en continuation au 12 janvier afin que le quatrième dealer, absent ce mercredi suite à une mauvaise information fournie par son avocat, puisse s’expliquer.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...