Une plainte pour homicide involontaire et harcèlement après la chute mortelle d’un élève du collège Saint-Benoît de Maredsous

Quatorze mois après le décès d’Antoine, un jeune Bruxellois de 18 ans, sa famille s’exprime sur le contexte de brimades et de menaces dans lequel le drame s’est produit. La maman s’est constituée partie civile en octobre 2021. L’instruction est en cours.

Annick Hovine
patrimoine architecture tourisme Abbaye  Maredsous moine religion
Le 6 septembre 2021, Antoine, un jeune Bruxellois de 18 ans, faisait une chute mortelle du troisième étage de l'Hôtellerie de l'abbaye de Mardsous. ©Jean Luc Flemal

Le 7 septembre 2021 à 12 h 30, Antoine, élève au collège Saint-Benoît de Maredsous, décédait à l’hôpital. La veille, le jeune homme de 18 ans était tombé de la fenêtre de la salle de bains voisine de sa chambre à l’hôtellerie de l’abbaye, où il était logé. Une chute de quinze mètres qui ne lui a laissé aucune chance. Le parquet, concluant à un suicide, a très vite classé l’affaire.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...