Coup de couteau mortel à Namur: Arthur F. évoque un trou noir

Le suspect, Arthur F. dit n’avoir aucun souvenir de la scène de bagarre au cours de laquelle Esteban Soltau Diaz, 18 ans, a reçu un coup de couteau en plein cœur jeudi dernier. Le procureur du roi de Namur a également donné des précisions sur l’arme utilisée.

Jérôme Noël
 Les faits se sont produits jeudi dernier à la sortie de la galerie Wérenne, dans le centre de Namur
Les faits se sont produits jeudi dernier à la sortie de la galerie Wérenne, dans le centre de Namur ©ÉdA – Florent Marot

Placé sous mandat d’arrêt pour meurtre, Arthur F. s’est exprimé devant les enquêteurs et le juge d’instruction sur les faits survenus jeudi dernier et qui ont causé la mort d’Esteban Soltau Diaz. Au micro de nos confrères d’RTL, Vincent Macq, le procureur du roi de Namur, a indiqué que le suspect ne pouvait s’expliquer sur les faits. "Il reconnaît sa présence sur les lieux. Il ne conteste pas la matérialité des faits. Il dit simplement que c’est le grand trou noir, qu’il ne sait pas ce qu’il s’est passé. Ne sachant pas ce qu’il s’est passé, il conteste l’intention d’homicide."

Quant au couteau utilisé, le procureur du roi a donné des précisions. Aucune chance n’a été laissée à la victime, Esteban Soltau Diaz. "Vu la longueur de la lame et vu la nature du coup porté, je pense qu’il n’y avait pas d’alternative à la mort. C’est une lame suffisamment longue pour que, dès l’instant où vous l’enfoncez en plein cœur, elle entraînera le décès de la personne."