Ciney : les Diables du Condroz invités par le Qatar à la Coupe du monde

En début d’après-midi ce vendredi, une dizaine de supporters des Diables du Condroz s’envolent pour le Qatar aux frais de la princesse.

Michel Motte

Ils sont une bonne dizaine à prendre l’avion ce vendredi à 13 h, à Zaventem, et à s’envoler vers le Qatar. Tous sont membres des Diables du Condroz, un club de supporters de l’équipe nationale belge de foot. Ils ont été invités par l’émirat à prendre part à la Coupe du monde dont le coup d’envoi sera donné ce dimanche. Tous les frais sont pris en charge par le pays organisateur de la compétition. "C’est la p remière fois qu’un pays d’accueil invite et paie le voyage aller-retour, l’hôtel, le libre parcours, les billets d’entrée pour les matchs, et fournit 70 € par jour", explique Alain Gérard, président du groupe de footeux local.

Cela représente un cadeau qui avoisine les 6 000 € par personne. Chaque nation dont l’équipe participe à l’événement aurait reçu environ 50 invitations du genre.

 Le Qatar paye tout, ou presque.
Le Qatar paye tout, ou presque. ©AFP

Forcément, l’organisation impose des conditions à ses invités. Il leur est ainsi interdit de porter un short ! Mais ce n’est pas tout. Ils doivent obligatoirement assister au match d’inauguration, Qatar-Équateur, et participer à un tournoi de minifoot inter-pays.

"Nous ne verrons que deux matchs des Belges: Belgique-Canada et Belgique-Maroc", indique le président. Ce dernier devant être présent pour les Féeries de Noël, le petit groupe sera ainsi de retour le 30 novembre. "Et dire que le 1er décelbre, c’est le match Belgique-Croatie...", déplore Alain Gérard.

8h de trajet

Acharné des Diables rouges, le Cinacien a pas mal bourlingué pour suivre l’équipe. En 1994, il était du voyage avec son papa, aux États-Unis . " Ce n’était pas la meilleure année, reconnait-il. Et depuis qu’il est devenu président des Diables du Condroz, Alain n’a loupé que deux matchs de l’équipe nationale. C’est en Russie qu’il y a vécu les émotions les plus intenses, les Belges se hissant jusqu’en demi-finale.

Estonie, France, Pologne, Autriche, Chypre, Pays de Galles, Écosse, Islande Israël, Espagne, Portugal : Alain Gérard ne compte pas ses kilomètres lorsqu’il s’agit de suivre les Diables. Et d’expérience, le voyage en Moyen-Orient n’est pas le moins confortable. Avec beaucoup d’humour, notre interlocuteur souffle: "Quand tu penses que pour aller en car en Angleterre, il a fallu 16h pour rejoindre Londres et 18h pour revenir! Pour se rendre au Qatar, il faut 8 h." Même si la température annoncée oscille entre 30 et 35°. Elle ne fera que grimper au fur et à mesure que les Belges franchiront les échelons…

Douze ans de présidence

 Alain Gérard, président des Diables du Condroz depuis 12 ans.
Alain Gérard, président des Diables du Condroz depuis 12 ans. ©EdA

Alain Gérard est un ancien du Congo. Du quartier du Congo. Aujourd’hui, il est devenu citoyen de Biron. C’est l’un des deux fils du regretté Jean Gérard, président des fêtes du quartier du Congo et supporter acharné des Diables rouges. Son fils, ancien supporter du Standard, est président des Diables du Condroz, depuis 12 ans, le club le mieux représenté. Il est aussi responsable des clubs de supporters de la province de Namur depuis 6 ans.

Tous les deux mois, les dirigeants de clubs sont en réunion, à Tubize, au nouveau centre national. "On y discute de ce qui va, ou de ce qui ne va pas, pour les supporters. On nous écoute", assure Alain Gérard.