Crise de l’énergie et ambiance électrique au conseil communal de Namur

La température est montée, ce mardi soir, au conseil communal de Namur, à l’évocation de la crise énergétique. Le PTB, qui a vu sa motion recalée, accuse la Ville de ne pas soutenir les gens. Le bourgmestre juge les attaques « populistes » et répond que le déficit communal est trop important pour « raser gratis ».

Bertrand LANI
 Thierry Warmoes, pour le PTB, a vivement critiqué les mesures prises par la Ville pour réduire sa facture énergétique. Elles ne sont pas assez tournées vers le citoyen, selon lui.
Thierry Warmoes, pour le PTB, a vivement critiqué les mesures prises par la Ville pour réduire sa facture énergétique. Elles ne sont pas assez tournées vers le citoyen, selon lui. ©ÉdA – Florent Marot

Comme la grande majorité des citoyens, la Ville resserrera les vannes de ses radiateurs cet hiver. Un panel de mesures destiné à réduire les coûts énergétiques dans les bâtiments communaux a été présenté fin de semaine dernière (lire l’Avenir du 1/10), comme la sensibilisation des comportements du personnel, des températures revues à la baisse, une potentielle coupure de l’éclairage public en concertation avec Orès entre novembre et mars, etc.