Stupéfiants: une organisation criminelle démantelée, au départ de Namur

Des installations industrielles de culture de cannabis avaient été installées aux quatre coins du pays. Au départ de l’enquête : des découvertes à Wierde et aux Isnes.

JVE
Stupéfiants: une organisation criminelle démantelée, au départ de Namur

Le parquet de Namur et la Police judiciaire fédérale de Namur ont communiqué ce mercredi au sujet du démantèlement d’une organisation criminelle active dans le trafic de stupéfiants. Celle-ci comportait des ramifications partout dans le pays.

Courant septembre 2021, deux plantations de cannabis ont été découvertes à Wierde et aux Isnes. L’enquête a été confiée à la PJF et le dossier a été mis à l’instruction.

Les premiers éléments d’enquête ont permis d’établir très rapidement que ces deux plantations étaient liées à une organisation criminelle implantée sur plusieurs arrondissements judiciaires (Anvers, Bruxelles, Hainaut, Liège et Namur)et active dans le trafic, la culture et la vente de stupéfiants (cannabis/cocaïne).

Plusieurs membres de l’organisation ont été identifiés et les rôles de chacun ont été déterminés au cours des multiples actes et devoirs d’enquête. L’enquête a également permis de localiser les lieux et adresses fréquentés par les membres de l’organisation ainsi que plusieurs endroits supposés servir à la culture de cannabis. Les responsables de cette organisation étaient basés à Willebroek (province d’Anvers).

Le 14 juin dernier, une opération de grande envergure a été menée par la PJF. Des maîtres-chiens drogues ont été engagés sur le terrain. Au total, plus de 150 policiers ont été déployés. 18 perquisitions menées ont permis d’interpeller 14 suspects, dont 12 ont été placés sous mandat d’arrêt et incarcérés dans diverses prisons du pays. Parmi ceux-ci, 9 ont été identifiés comme membres principaux de l’organisation tandis que les autres sont considérés comme des travailleurs (jardiniers, chauffeurs,….). Trois plantations ont été démantelées à Willebroek et Anderlues. Ont, entre autres, été saisis: 5 véhicules, plus de 30 kilos de fleurs de cannabis ainsi que de la cocaïne, du crack et de la méthadone en quantité moins importante, du matériel de conditionnement et de culture industrielle (lampes, ampoules au sodium, extracteurs, ventilateurs,…)

Une somme de 90 000€ en liquide a été saisie ainsi qu’une arme de poing chargée (pistolet automatique avec silencieux) et munitions; démontrant ainsi l’importance et la dangerosité de cette organisation. Les auditions et l’exploitation des saisies (téléphones portables, ordinateurs…) ont permis de confirmer la structure de cette organisation criminelle et son ampleur.

Le 20 juin, l’occupante d’un immeuble chez qui une plantation avait été découverte à Willebroek a été interpellée et placée sous mandat d’arrêt. Poursuivant les investigations, le 14 juillet, 2 ordonnances de perquisition ont été exécutées à Charleroi et Orp-Jauche et ont permis la découverte de 500 grammes de cocaïne. Deux personnes ont été interceptées dont l’une a été placée sous mandat d’arrêt.

Le 19 juillet, une perquisition a été menée dans un hangar situé dans le zoning industriel de Wavre. A été découverte sur place une installation industrielle de culture de cannabis prête à être mise en route. Elle aurait permis la culture de plus de 3.500 plants. La présence de 5 lits de camps a été constatée. Plus personne n’était présent. 10 kilos de cannabis ont également été découverts dans une habitation de Tielt-Wingen.

À l’heure actuelle, l’enquête se poursuit toujours, en Belgique et à l’étranger.