À Lustin, un prix Nobel redevenu «François»

François Englert, prix Nobel de physique, était de retour vendredi, sur les traces des héros qui ont sauvé l’enfant juif qu’il était.

EMMANUEL WILPUTTE
 François Englert, aux côtés de son épouse Mira, devant la maison de Lustin où enfant juif, il a été caché durant la guerre, pendant plus d’un an.
François Englert, aux côtés de son épouse Mira, devant la maison de Lustin où enfant juif, il a été caché durant la guerre, pendant plus d’un an. ©ÉdA – Jean-Pol SEDRAN

Photo d’un savant de 89 ans, assis vu son grand âge devant une maison proche de la gare de Lustin. Puis il répond à nos questions sous le porche de la halte ferroviaire, car la météo est à l’orage. Alors que les navetteurs circulent et doivent se demander qui est ce monsieur à l’interview. C’est François Englert, prix Nobel de physique en même temps que Peter Higgs, en 2013. Vous vous souvenez du fameux « boson », cette particule élémentaire? Notre interlocuteur est une sommité scientifique de niveau mondial.