Comme une lassitude fermière…

On les emmerde à chaque investissement. Le message de fermiers de Dréhance, qui ont un nouveau projet à Falmagne, contre lequel il y a un recours. Chez Piret, on oscille entre fatigue et colère.

EMMANUEL WILPUTTE
 Ysaline,21 ans, et son père Claude, 56 ans, ont un projet commun à Falmagne.
Ysaline,21 ans, et son père Claude, 56 ans, ont un projet commun à Falmagne. ©ÉdA – Florent Marot 

Rue du Tige, à Dréhance. Ysaline Piret est la petite dernière d’une famille de fermiers.A 21 ans, elle travaille avec son père Claude et sa mère Françoise. Les trois ont un projet; émigrer à Falmagne, où ils disposent de 80 hectares de terres familiales, aux confins de Mesnil Saint-Blaise. L’idée, expliquée par Claude, 56 ans: construire là-bas une habitation, une étable à bovins (viandeux) tandis qu’Ysaline se lancera dans l’élevage bio de 12000 poules. Avant qu’un jour, la jeune femme reprenne le tout à Falmagne.