Le Festival musical de Namur sombre dans la folie

Dès ce mardi et jusqu’au 11 septembre, le rendez-vous classique s’aventure dans « les désordres de l’âme ». Entre Grand Manège et Saint-Loup.

Catherine Dethine

Pour sa 58eédition, le Festival Musical de Namur a décidé de vous entraîner inexorablement dans les méandres de la folie. Celle de compositeurs à la réputation habituellement irréprochable. Celle de personnages à l’esprit retors et à la destinée parfois gangrénée par ce déséquilibre perturbant, voire angoissant.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...