Namur: attentats à la pudeur sur sa belle-fille

La mère de la victime est accusée de non-assistance à personne en danger.

JVE
 Le conseil du prévenu plaide pour une suspension probatoire du prononcé de la condamnation.
Le conseil du prévenu plaide pour une suspension probatoire du prononcé de la condamnation. ©Photo News

René est en aveux d’avoir commis des attentats à la pudeur sur sa belle-fille. Une agression sexuelle a eu lieu en novembre 2015. La victime n’avait que 13 ans. Il était alors en train de monter le lit de l’enfant auquel allait donner naissance 2 semaines plus tard la mère de la victime, lorsqu’il a caressé les parties intimes de sa fille.