Gembloux: avis négatif pour les 4 éoliennes de Lonzée

Après analyse du dossier, le collège communal de Gembloux pointe notamment des manquements dans l’étude d’incidence.

 EDPR souhaite installer 4 éoliennes de 150 m de haut.
EDPR souhaite installer 4 éoliennes de 150 m de haut. ©EDA Claudy Petit 
Vincent Desguin

Fin de semaine dernière, le collège communal s’est positionné sur le projet de la société EDP Renewables (EDPR). Pour rappel, cette dernière souhaite installer 4 éoliennes, rue de la Peau de Chien, à la croisée des villages de Lonzée, Grand-Leez et Sauvenière. L’avis rendu par les autorités est négatif. Comme le souligne Laurence Dooms (Écolo), échevine de la Transition écologique, cet avis se fonde sur deux aspects principaux. Tout d’abord, l’environnement. "La difficulté reste identique que pour un projet porté au même endroit en 2012: le site se trouve dans une plaine ouverte avec une série de grands intérêts biologiques, qu’il s’agisse de la présence d’espèces rares ou de lieux de nidification importants" , indique l’élue tout en précisant que d’autres éléments laissent le collège insatisfait. "Le Département de la Nature et des Forêts avait demandé dans un avis préalable à ce que certaines données soient réétudiées. Or, dans le dossier, ce sont celles du projet de 2012 qui ont été reprises. Mais depuis lors, les choses ont changé, on a vu l’implantation d’autres éoliennes à proximité…" Avec quel impact sur les vols migratoires, notamment? C’est toute la question. Les autorités relèvent encore que la zone de compensation prévue dans le cadre de ce projet ne se trouve pas sur le territoire communal, mais sur celui de Walhain, "sur un site lui-même à l’étude pour le développement d’un projet éolien. Ça ne nous semble pas judicieux." Le second aspect soulevé par le collège concerne cette fois l’effet d’encerclement qui découlerait du projet d’EDPR.