Namur: pour ses 80ans, l’IATA invite 80 anciens étudiants devenus créateurs à exposer (vidéo)

Depuis 80 ans, l’IATA forme de nombreux élèves. Parmi eux, 80 anciens, devenus artistes professionnels, exposent leur travail aux anciens Abattoirs de Bomel (Centre culturel de Namur). Un échantillon de la vitalité artistique de l’école namuroise.

Julie Douxfils

Le plus ancien élève à exposer s’appelle Bernard François. Il est aujourd’hui septuagénaire et a été formé à Maredsous puis à l’IATA avant de poursuivre ses études à Bruxelles. "En 1941, au début de la guerre, le chanoine Philippot a l’idée de créer une école professionnelle, future IATA. Il y avait deux options: cordonnerie et tailleur, qui n’existent plus. Dans les années 60, elle a fusionné avec l’école artisanale de Mardesous où il y avait l’orfèvrerie et l’ébénisterie. C’est vers 1976-77 que la section arts plastiques a été créée à l’IATA" , situe Gaby Comps, enseignante fraîchement pensionnée après 42 ans en arts plastiques à l’IATA, Des itinéraires comme ceux de Bernard François, il y en a 79 autres qui se racontent aux anciens Abattoirs de Bomel. Du 19 au 30 avril, une expo met en lumière les œuvres de 80 anciens élèves de l’Institut d’enseignement des arts, techniques, sciences et artisanats (IATA) dont l’art et la création sont devenus pour la plupart leur métier.