Auvelais : cette maison était la planque des terroristes islamistes

Auvelais surgit de manière sporadique dans les débats en cours au procès des attentats de Paris. Les terroristes ont séjourné dans une modeste maison de la rue Radache entre octobre et novembre 2015.

Emmanuel Huet
Florent Marot
 Les unités spéciales de la police fédérale sont venues perquisitionner le 115 de la rue Radache le 26 novembre 2015.
Les unités spéciales de la police fédérale sont venues perquisitionner le 115 de la rue Radache le 26 novembre 2015. ©ÉdA – Florent Marot

La petite maison de briques n’a guère changé entre octobre 2015 et aujourd’hui. Excepté ses occupants, qui ne sont plus des islamistes radicaux en cours de préparation d’un attentat, mais un couple de locataires ordinaires. "Le passé de cette maison, on ne s’en soucie pas trop , souligne le locataire actuel, c ela ne nous a pas empêchés d’y habiter ces quatre dernières années. On n’est pas vraiment sensible à l’histoire de ses murs, quelle qu’elle soit. "Pourtant, si ces murs pouvaient parler, ils nous éclaireraient sur la préparation des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ce logement a servi de planque aux terroristes pour planifier leurs macabres desseins. Une planque de courte durée, rapidement éventée, contrairement aux autres. En effet, c’est plus complexe de passer inaperçu dans un paisible quartier résidentiel d’Auvelais que dans une tour d’immeuble de Schaerbeek ou Charleroi.