Les vignerons namurois craignent les gelées d’avril

La nuit glaciale du week-end n’a eu que des dégâts limités sur les vignobles du Namurois. Mais, de plus en plus fréquentes, les gelées tardives restent une menace.

Benoît Wattier
 En vingt ans, le vignoble du Château Bon Baron n’a jamais connu de dommages dus aux gelées.
En vingt ans, le vignoble du Château Bon Baron n’a jamais connu de dommages dus aux gelées. ©Ar. ÉdA – 501552147918 

Si ailleurs en Wallonie, certains vignerons avaient déjà mobilisé leurs moyens techniques contre le gel pendant la nuit de samedi à dimanche, le brusque retour de l’hiver n’a semble-t-il guère provoqué de sueurs froides dans les vignobles du Namurois. Pour des raisons différentes, et même un peu surprenantes, propres à Mère Nature.