L’avocate namuroise Ann Lawrence Durviaux est la deuxième victime du mari de la directrice du circuit de Spa-Francorchamps

L’avocate namuroise Ann Lawrence Durviaux est la deuxième victime de Franz Dubois, le mari de la directrice du circuit de Spa-Francorchamps, rapportent nos confrères de la RTBF.

L’avocate namuroise Ann Lawrence Durviaux est la deuxième victime du mari de la directrice du circuit de Spa-Francorchamps
L’endroit où Franz Dubois a tué Ann LAwrence Durviaux et Nathalie Maillet

La deuxième victime de Franz Dubois, le mari de la directrice du circuit de Spa-Francorchamps, est Ann Lawrence Durviaux, 53 ans, avocate au barreau de Namur, professeur à l'université de Liège et vice-doyen de sa faculté.

Le bâtonnier du barreau de Namur, Olivier Van De Laer était en vacances ce dimanche quand il a appris la triste nouvelle. Il évoque une avocate discrète au sein du barreau mais"reconnue par ses pairs pour ses grandes qualités professionnelles et son expertise dans les domaines dans lesquels elle intervenait."

Dans le milieu socialiste namurois, l’annonce du décès d’Ann Lawrence Durviaux, est un véritable choc. Eliane Tillieux, conseillère communale et présidente de la Chambre des Représentants, parle d’une proximité particulière avec la fille de l’ancienne échevine Yvette Destrée et José Durviaux, ancien commissaire en chef de la police de Namur.

La socialiste souligne notamment l’investissement de l’avocate dans le milieu de la justice, ainsi que pour la transmission des savoirs, plus particulièrement à l’Université de Liège, où elle était professeur et vice-doyen de la faculté de Droit. «Elle avait aussi été candidate au poste de rectrice de l’Université de Liège.»

Ann Lawrence Durviaux est également connue pour s’être investie dans des dossiers wallons. La Namuroise a été experte au sein de la commission d’enquête sur l’affaire Publifin. «Elle était toujours présente pour essayer de tirer les bonnes réflexions par rapport aux difficultés que l’on pouvait rencontrer (…) Ann Lawrence était quelqu’un de droit, quelqu’un de juste, quelqu’un de vrai, qui avait une réflexion posée, un peu comme sa mère. Fondamentalement, c’est le même besoin de justice sociale qui les animait toutes les deux.»

L’Université de Liège a également rendu hommage à sa professeure dans un post Facebook. «La Professeure Durviaux était une juriste de talent, chercheuse réputée et enseignante appréciée qui s’est largement impliquée dans la vie de l’Université», peut-on lire.

La Professeure Ann Lawrence Durviaux est décédée la nuit du 14 au 15 août. À l’émotion toujours présente à la perte d’un...

Posted by Université de Liège on Sunday, August 15, 2021

Ann Lawrence Durviaux et Nathalie Maillet ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche à leur domicile, rue d’Houffalize, à Gouvy. Franz Dubois s’est ensuite donné la mort sur place.

Celui-ci, beaucoup plus âgé que son épouse, possédait au moins une arme chez lui. Il aurait surpris son épouse avec Ann Lawrence Durviaux, avec laquelle elle entretenait une liaison amoureuse.

Le parquet du procureur du roi de Luxembourg a communiqué les circonstances du drame. «Ce dimanche 15 août 2021 à 00h10, le corps sans vie de deux dames et d’un homme ont été découverts par les services de police dans une habitation à Gouvy, tous trois présentant des blessures par balles. D’après les premières informations recueillies, l’individu masculin aurait fait volontairement usage de son arme à l’égard des deux femmes, parmi lesquelles figurait son épouse, entraînant leur décès, avant de se donner la mort.»

Le dossier a été mis à l’instruction. Les premiers éléments d’enquête, l’examen externe des corps, les constatations médico-légales et celles des experts confirment l’hypothèse initiale, les faits s’inscrivant dans le cadre d’un drame familial, a précisé le parquet dans son communiqué.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...