Présidentielle: «À gauche, à droite: les Français ne savent pas ce qu’ils veulent»

À quelques jours des élections, rencontre avec des habitants de Fumay, bourg traditionnellement à gauche basculé à droite lors des dernières municipales.

Nathalie DIOT

«J'hésite à aller voter mais j'ai peur d'avoir la gauche », lance une dame âgée remontant une des rues principales de Fumay ce samedi pluvieux, quand le sujet des élections présidentielles est évoqué. Elle est un peu plus loquace que deux autres fumaciennes qui n'ont pas voulu se prononcer lâchant seulement un «Ça s'annonce bizarre» méfiant. « C'est la misère, catastrophique… », réagit Christophe 50 ans qui, pour la première fois, doute même d'aller voter. «Ils profitent tous de l'argent! Il n'y a plus de confiance. Que voulez-vous qu'ils fassent pour nous. L'Ardenne verte, on y arrive!»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.