La gueuse, la cloche et le fanion

Ce fut une longue cérémonie car relevant du plus pur respect des traditions marines. Ainsi, le baptême a été directement suivi du commissionnement du navire et de l’investiture de son premier commandant.

P. W.

On ne vous dit pas le nombre de pas bien martelés, l’enchaînement des symboles et de la gestuelle solennelle. Pour bien naviguer, le navire doit recevoir quatre attributs. D’abord, la cloche, en bronze, gravée au nom du navire. La cloche est obligatoire à bord d’une coque de plus de 12 m. Elle est toujours utilisée à l’ancre lorsque la visibilité est très limitée. Ensuite, le pavillon de la marine, un drapeau blanc représentant la croix de Saint André aux trois couleurs nationales. On vous fait grâce de sa description. Il faut savoir que les navires belges qui sont en mer battent pavillon jour et nuit. La gueuse n’est pas une bière mais un drapeau carré orné des trois couleurs nationales, qui est hissé en guise de salut. le nom de Gueuse trouve son origine dans la guerre de 80 ans, aussi appelée guerre des gueux, qui a eu lieu en 1568. La gueuse est hissée sur la proue au mat avant, uniquement quand le navire est à quai ou à l’ancre.