La passion du garnissage

Colette Masschaele a développé une passion pour le garnissageet la rénovation de meubles. Pour elle, il s’agit d’une activité de type artistique car elle y trouve un moyen d’exprimer sa créativitéet elle s’y plonge avec bonheur.

François-Xavier Heynen
La passion du garnissage
26FIG ©EdA

Après une formation dans l'Horeca, Colette Masschaele, de Stave, a décidé de chercher son épanouissement ailleurs: «Il y a cinq ans, après maintes réflexions, j'ai eu envie d'autre chose.» Elle est revenue vers une passion qui l'habite depuis longtemps et qu'elle avait été contrainte de délaisser: «En vérité, j'ai toujours été attirée par le bois et le tissu. Depuis toute petite je voulais travailler dans ce domaine.» Elle a alors suivi les cours du soir à Namur et elle a compris que le garnissage était fait pour elle: «Lorsque je répare une chaise, c'est un moment de bonheur pour moi.» Et ce sentiment de bien-être trouve son apothéose au moment où elle rend l'objet rénové par ses soins: «J'aime voir le plaisir et la surprise chez les propriétaires lorsque je leur donne la pièce.». Le garnissage exige aussi de s'inspirer de l'harmonie des lieux où l'objet sera placé: «En fonction de l'environnement, je propose des couleurs et des styles, cela exige aussi des discussions avec les propriétaires.» Son parcours artistique est en constante évolution: «Je pense que je vais utiliser plus spécifiquement le cuir et le simili et m'orienter vers la réalisation de tissus de capitonnage.» Elle participe aux manifestations locales pour partager sa passion. Ainsi on a pu la voir à Flavion au salon des artistes de fin avril.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...